Lt Colonel Mike Fletcher

Description:

Homme de petite taille (5’7"), Fletcher semble toujours sévère. Rarement on peut voir un sourire sur son visage. Bien que n’ayant que 35 ans, il semble plus vieux d’une dizaine d’année. Ses cheveux grisonnent déjà et sa peau laisse voir des marques de veillesse.

Fletcher ne semble pas en bonne santé. En plus de son vieillisement précoce, il semble toujours exténué. Comme s’il manquait toujours de someil. Seul son regard, acéré comme un aigle, permet de constater qu’il est toujours attentif à son environement et qu’il constitue toujours une menace à celui qui lui cherche des noises.

Lieutnant-Colonel dans l’armée de Terre américaine, il prête une très grande attention à son habillement. Habiuellement en uniforme, son côté millitaire se voit dans ses vêtements civiles, toujours bien repassés et pliés. Pilote d’hélicoptère émérité et reconnue par ses pairs, il porte toujours sa vielle combinaison de vol lorsqu’il prend le manche.

Bio:

(version longue, TRÈS longue)
Née en décembre 1976 sur la Selfridge Air National Guard Base, au Michigan de Stephan Fletcher, As de la guerre du vietnam et de Trish O’lady, première femme mécanicienne de la base. Pour éviter un scandale, l’AIR FORCE envoya Trish acoucher à Détroit et la força à démissioner de l’armée. Les Fletcher gardèrent rancune à l’AIR FORCE pour cela.

À 18 ans, possédant déjà un brevet de pilote, le jeune Fletcher est courtisé par l’AIR FORCE. Refusant de pardonné à celle-ci le traitement subie par sa mère, il décida plutôt de s’engager dans la réserve de l’armée de Terre pour devenir pilote d’hélicoptère. Il fit ses cours au ROTC (Corps d’entraînement des officiers de réserve ) de l’université du Dakota du Nord. Il fini premier de sa promotion. Il s’engaea aussitôt dans la réguliaire.

Jeune Lieutnant de 22 ans, il fut envoyer au Kosovo avec les forces de l’OTAN en 1999. Il se distingua par son sens du commandement et ses tactiques efficaces dans se marasme armé. Il ne fut jamais abatu, mais subi plusieurs fois le feu ennemi.

Basé à la base George H. Crosman USAR Center Heliport du Massachusetts le 11 Septembre 2001, le Capitaine Fletcher fut l’un des premiers pilote arrivé sur les lieux pour les secours. L’horreur de cet acte ignoble et lâche atteint son paroxisme lorsqu’il aprit que sa mère, maintenant devenue avocate, était justement dans les bureaux du WTC pour une réunion avec des associés.

Au lendemain des débuts des hostilitées en Afganistan, il se porta volontaire pour y aller. Il devient très vite reconnue comme un pilote va-t-en-guerre n’ayant pas froid aux yeux. Ils se distingua dans toutes ses missions et sur tous les apareils qu’il pilota. Lors du début de la guerre d’Irak, il fut le premier envoyé a bord d’un Apache ou il devient Wing Commander d’une escadrille de 5 Apaches. Connue sous le nom de la Killrabs (kill et arabes), ils étaient la terreur de l’armée de Sadam Husein.

Malgré une énorme collecte d’honeur et de médaille, son nom fut toujours oublié pour la promotion de major. On le trouvait trop faucon de guerre. De plus, des rumeurs de mauvais traitement envers des combatants ennemis capturé filtrait vers les hautes sphères.

Ce ne fut qu’en Janvier 2010 qu’il reçu finalement ses galons de Major. Comme première mission, il dut, avec son escadron. attaquer une base taliban dans une montagne ou il y avait une zone interdite de vol. Le Commandant refusait d’expliquer au Major Fletcher pourquoi il ne devait pas voler dans cette zone et toutes les photo satellites était couverte de noir à cet endroit.

La mission se passa comme prévu (anihilation totale de toutes vies dans le camp ennemi), mais lors du retour, Fletcher eu un drole d’écho sur son radard qui venait exactement de la zone interdite. Il décida de passer outre les ordes et vira, avec son escadron vers l’étrange écho. Trente seconde après, il fut abatu, ainsi que ses apareils, par une force inconnue.

13 jours plus tard, il se réveilla, indemme, au QG de l’armée à Kandahar. Il aprit qu’il était le seul survivant et qu’il devrait faire fasse à la cour martiale pour insubordination. “Ta carrière dans l’armée est fini” lui dit le général de la base.

Mais jamais la cours martiale ne se réunie pour le juger. 3 jours apès son réveil, une étrange faiblesse le prit. Il commença à perde l’usage de ses membres, à oublier qui il était et ou il se trouvait. Sa peau devint étrangement flasque et grisâtre. Dans son sang, les médecins trouvèrent un virus inconnue à se jour, et l’isolèrent au cas ou il serait contagieux.

Pendant 6 mois, il fut le cobaye de tous les traitements connue. Certain fonctionnèrent un peu, mais la plupart n’avais aucun effet. La majorité du temps, il se trouvait dans un état neuro-végétatif, mais il arrivait parfois qu’il se réveille en pleine possétion de ses moyens, ce qui mystifiait les médecins.

Le 17 Septembre 2010, une femme se présenta dans sa chambre lors d’un des cours moment de lucidité et lui expliqua qu’elle avait un traitement pour lui. Mais pour l’avoir, il devrait maintenant suivre une nouvelle voix. Il devrait peut-être même trahir l’armée. Ou du moins, utiliser celle-ci pour le compte d’une organisation nommé AEGIS. Elle lui expliqua que la maladie qui l’affecte est de nature extra-terreste et était testé sur les humains par certaines races aliennes. Fletcher accepta de sauver sa vie contre l’échange de sa loyauté envers AEGIS.

Le 19 Septembre, il sorti de l’hopital, faible mais guérri. Il garda quelque séquelles de sa maladie et des traitements subits. Il semblait avoir vieilli de 10 ans. Il était toujours très fatiguer et son corp le lachait rapidement si il n’avait pas un bon huit heures de someil.

L’armée annula la cour martiale pour une raison thecnique qui ne lui fut jamais expliqué et il fut renvoyé au État-Unis pour reprendre des forces en vues de sa prochaine affectation. Il ne reçu aucune nouvelle d’AEGIS.

Le 14 décembre 2010, au jour de son 35e anniversaire, il reçu l’assignation de se rende à la base de Fort Story ou au grade de Lieutanant-Colonel, il devra prendre le comandement en second de la base. Ce qu’il fut jusqu’au jour ou AEGIS le recontacta pour former une cellule…

Lt Colonel Mike Fletcher

comme dans un mirroir trouble Tulas